Le producteur

Le producteur
Pl6fzbn4kilwvo4hcmyk

Bernard Dupebe

Entreprise : SCEA les Coteaux de Boutau
Production : Pommes
Adresse : Camiran (33190)

Description

Si je vous dis « pitchounette », « désirée » ou encore « rougelle », vous pensez à quoi. Ce ne sont ni les prénoms des 3 filles de Bernard Dupebe, le maître des vergers du Coteau de Boutau – il n’a que des fils – ni le surnom d’animaux domestiques, femelles si possible. Ce sont simplement des noms de variétés de pommes cultivées par notre hôte, un homme aux cheveux gris frisés, le sourire large et la peau burinée, bien campé sur ses 2 pieds. Amusé par le choix de ces noms de variétés, « surgreffées » et produites spécialement pour son exploitation, ou presque « parce que la Chanteclaire, également cultivée en Charente par exemple, a dû être rebaptisée Bellechard, pour Belle Charentaise » s’amuse-t-il à nous raconter.

La rencontre

La pomme bio, c’est un changement dans sa vie, et dans celle de ses 2 fils, Axel et Lucas, il y a 7 ans, lorsque la concurrence et le travail de la pomme traditionnelles étaient devenus trop difficiles, trop exigeants et moins rentables. Il décide de convertir ses vergers en pommiers bio et de pratiquer le surgreffage (greffons posés sur des fruitiers d’une autre variété) pour développer ces propres pommes et basculer en label bio. Il faut savoir que pour qu’une parcelle devienne bio, il faut compter 3 ans. Et pour qu’un greffon donne ses premiers fruits presque autant. Sur les 6 hectares exploités aujourd’hui, 3 et demi sont depuis l’an dernier en reconversion, c’est-à-dire en préparation pour devenir bio.

Et 3 nouvelles variétés de pommes s’apprêtent à être officialisées : la fameuse « désirée », vous comprendrez facilement pourquoi ce nom, la rougelle et la judelle, plutôt rouge pour la première et jaune pour la seconde. Toutes ont des caractéristiques différentes et propres : celle-ci plus acidulée, cette autre plus appréciée cuite mais toutes plus résistantes que les variétés classiques pour permettre un traitement sans produits de synthèse et donc moins agressif. Avec ses 2 fils, Bernard écoule une grande partie de sa production auprès d’une trentaine d’AMAP et de BioCop. Et lorsque les pommes sont abimées ou ne respectent pas la qualité nécessaire à leur commercialisation, elles sont exploitées pour la fabrication de jus de pommes. Rien ne se perd dans un cadre harmonieux où l’herbe et le plaisir du travail ont retrouvés leur place, pour le plus grand bonheur de Bernard et de ses clients, qu’il adore rencontrer. Pommes pomme pomm pom.

J56yrwggsebhgwsm1bgb
Les produits de ce producteur